BlogBien-être

La santé naturellement !

Mes 22 astuces pour se réveiller en pensant positif pour la Journée

Avoir un esprit positif dès le réveil permet de passer une bonne journée.


Vous vous êtes sans doute déjà réveillé en pensant à tout ce que vous aviez à faire de votre journée et vous n’aviez alors plus qu’une seule envie, celle de reposer votre tête sur votre oreiller sarrasin bien ferme, de vous replonger sous la couette et ne pas émerger ? Nous connaissons tous trop bien ce sentiment mais heureusement, vous n’êtes pas obligé de le ressentir ainsi. Saviez-vous que ce sont nos pensées qui créent nos émotions ? Puisque nous exerçons un contrôle total sur nos émotions (Je sais que parfois, je peux le ressentir différemment), vous avez également le pouvoir de démarrer la journée sur une note ultra positive et ce chaque jour. Voici quelques méthodes pour vous aider à trouver le bon état d’esprit et profiter des jours tels qu’ils se présentent.


  • 1. Essayez de vous souvenir de vos rêves

    Que vous ayez l’intention de les analyser ultérieurement ou juste de les utiliser comme une distraction et un film comique qui se joue dans votre tête, les rêves représentent une excellente manière de se sentir plus positif durant la journée. Je vous recommande de vous assurer que vous dormez suffisamment tout en gardant un journal de vos rêves à votre chevet afin de les y noter dès votre réveil. A la longue, vous les retiendrez de plus en plus facilement et vous arriverez de mieux en mieux à les interpréter puisqu’ils sont liés à votre propre vie.


  • 2. Pensez à ce qui vous rend heureux

    Les pensées créent les émotions. Les pensées positives créent les émotions positives. C’est aussi simple que cela : pensez aux choses que vous faites qui vous rendent heureux. Le simple fait de vous visualiser en train de faire quelque chose que vous aimez vous rendra effectivement plus heureux en retour.


  • 3. Soyez reconnaissant

    La gratitude est l’une des attitudes les plus importantes à pratiquer. On se laisse vite embarquer dans le cycle des pensées négatives et on en arrive à oublier que l’on est bien. Si vous prenez 5 minutes le matin pour faire la liste des 5 choses pour lesquelles vous éprouvez de la reconnaissance, cela change complètement votre état d’esprit et vos journées en deviennent tellement plus radieuses.


  • 4. Détendez votre corps

    Sans détente physique, nous alimentons le stress et l’anxiété dans notre corps. Assurez-vous que votre routine quotidienne laisse une place aux soins personnels qui vous permettent de détendre votre corps. Il peut s’agir d’un massage, d’une séance de yoga ou d’un bon bain : détendre votre corps est un ingrédient important pour vous sentir positif chaque jour.


  • 5. Concentrez-vous sur la respiration

    Tout au long de la journée, plus nous avons de choses à faire, plus nous sommes stressés et plus l’anxiété s’intensifie. Nous ne sommes même plus conscients que notre respiration change et devient plus superficielle au fur et à mesure que le stress augmente. Voici une petite astuce simple et rapide à mettre en place : prenez le temps d’observer votre respiration. Est-elle superficielle ? Prenez de plus amples inspirations et expirer très lentement. Faites cela plusieurs fois et profitez d’une plus grande sensation de détente qui s’installe en quelques minutes.


  • 6. Ne vous attachez pas à vos pensées

    Chaque jour, nous nous faisons nos films sur les circonstances et évènements qui nous entourent. Des chercheurs ont découvert que nous avions environ 60.000 pensées par jour ! Comme cela est fatigant ! Moins vous vous attacherez à vos pensées, plus vous les laisserez passer sans y croire et sans les laisser vous affecter et plus vous aurez de chance de vous sentir paisible et détendu toute la journée.


  • 7. Evitez les réseaux sociaux

    Si vous êtes l’une de ces personnes qui vérifient leurs réseaux sociaux ou leurs mails dès le lever, cessez de suite ! Je n’avais pas compris à quel point cela pouvait m’affecter jusqu’à ce que j’arrête de le faire pendant un laps de temps déterminé. Chaque matinée passée loin de tous réseaux sociaux est tellement plus relaxante, paisible et joyeuse. Nous ne sommes pas attirés par un flux constant d’informations et de messages et notre esprit peut juste être lui-même.


  • 8. Préparez-vous un délicieux petit-déjeuner

    Au lieu de perdre votre matinée à vérifier votre compte Facebook, rendez-vous dans la cuisine pour y préparer un délicieux petit-déjeuner bien nourrissant ! Quelqu’un veut des crêpes riches en protéines ? Des œufs sur le plat ? La perfection. N’est-ce pas tellement mieux ainsi ?


  • 9. Etablissez une routine de méditation

    Le fait que l’instauration de la méditation soit une part non négociable de votre routine quotidienne peut changer radicalement votre vie ! Non seulement vous vous sentirez plus paisible et centré, mais vous vous sentirez également en phase avec votre corps et ce qui vous entoure. Ne cherchez pas à devenir de suite un pro de la méditation. La méditation, ce n’est pas uniquement s’asseoir les jambes croisées dans la position du lotus en prononçant le « Ommmm », c’est plus que cela : vous pouvez pratiquez la méditation par la danse, les techniques de pleine conscience, l’hypnose, etc.




  • 10. Essayez les enregistrements d’auto hynpnose

    Lorsque l’on parle d’hypnose, c’est l’une des manières les plus faciles de se mettre en méditation. Il existe des enregistrements sur Internet et chacun est créé spécifiquement pour aider à résoudre un problème particulier. Vous voulez vous sentir plus positif ? Piochez parmi l’une de ces nombreuses séquences.


  • 11. Ne vérifiez pas vos appels téléphoniques dès le lever

    De la même manière que vous ne devriez pas vérifier vos réseaux sociaux directement au lever, essayez de vous retenir de regarder vos messages téléphoniques. Vous constaterez alors combien la technologie peut avoir un effet négatif sur votre esprit et votre niveau d’énergie. Ne vous y laissez pas aspirer trop tôt !


  • 12. Faites un jogging matinal

    Ahhh…les endorphines ! Quelle meilleure façon de démarrer la journée qu’avec ces hormones du bien-être ? Allez faire un bon petit jogging matinal, avant que la chaleur n’arrive et vous serez ravi du résultat.


  • 13. Pratiquez une séance de yoga énergisante

    Une autre façon de sécréter des endorphines dès le matin est de pratiquer une séance de yoga énergisante. Sautez du lit, déroulez votre matelas et assouplissez-vous !


  • 14. Jouez avec votre animal de compagnie

    J’ai une amie qui jouait avec son chien tous les matins. Ils prenaient le petit-déjeuner, s’étiraient et jouaient ensemble avant qu’elle n’attaque sa journée de travail. Cela l’aidait à se connecter avec son animal de compagnie, à se sentir plus heureuse et à commencer la journée sur une note joyeuse. Il est quasiment impossible de ressentir de la colère ou de la tristesse après avoir joué avec son animal chéri.


  • 15. Lisez un article ou un livre enthousiasmant

    Une bonne partie de votre matinée pourrait être dédiée à la lecture de blogs auxquels vous êtes abonné. Lire quelque chose d’inspirant et de motivant le matin ne peut que vous dynamiser pour attaquer la journée.


  • 16. Ecoutez un podcast très enthousiasmant

    Tout comme le fait de lire un livre inspirant, écouter un excellent podcast allumera une étincelle de motivation dans votre esprit pour accéder à la prochaine étape de la journée.


  • 17. Réglez votre sonnerie sur une mélodie agréable

    Pensez à changer la sonnerie de votre réveil. N’utilisez pas cet horrible alarme. Choisissez plutôt quelque chose de joli et mélodique qui commence doucement et dont la tonalité montera crescendo. Cela ne vous réveillera pas en sursaut et vous apprécierez davantage de vous réveiller à l’écoute d’un son agréable plutôt que cette sonnerie bruyante.


  • 18. Créez une routine matinale dans laquelle vous vous occupez de vous-même Quelle que soit la pratique à laquelle vous vous adonnerez (méditation, yoga, lecture, marche…), assurez-vous qu’elle fasse partie de votre routine matinale, et ce de manière non négociable ! Plus vous vous y adonnerez, plus cela deviendra facile.


  • 19. Contemplez quelque chose de joli

    Une excellente manière d’améliorer son humeur et de devenir automatiquement plus paisible et exalté est de se livrer à la contemplation. Ce peut être une fleur, votre mari ou votre femme, ou un tableau qui décore votre chambre… Quoi que ce soit, prenez une minute ou deux pour en apprécier la beauté. Vous serez surpris de constater comme cette contemplation améliore rapidement votre humeur !


  • 20. Réveillez-vous dans une chambre propre et ordonnée

    Plus votre chambre est désordonnée, plus vous avez l’impression que votre esprit l’est également. Afin de garder votre esprit organisé, il vous faut d’abord organiser votre espace. Rangez votre pièce et vous remarquerez combien l’énergie y devient plus paisible et accueillante.


  • 21. Demandez-vous “ Comment rendre cette journée extraordinaire? ”

    C’est une question simple mais si importante. En vous demandant simplement : « Comment puis-je rendre cette journée extraordinaire ?”, vous réalisez que c’est vous qui contrôlez le déroulement de votre journée et la manière dont vous vous sentez. Alors, allez-y, rendez-la extraordinaire !


  • 22. Souriez, quel que soit l’état d’esprit dans lequel vous vous trouvez

    Même si vous avez envie de rester au lit toute la journée et d’y broyer du noir, ne le faites pas ! Souriez-vous ! Même mieux, regardez-vous dans le miroir et souriez-vous. C’est ce que mon père fait chaque matin pendant une minute ou deux et il jure que cela améliore son humeur et ses perspectives pour la journée entière. Ca vaut le coup d’essayer !


  •  

    Les somnifères plus jamais !

    Les somnifères viennent en aide à des millions de personnes. Mais leurs effets secondaires sont souvent étranges et représentent même parfois une certaine dangerosité

    Depuis ma plus tendre enfance, peut-être depuis l’âge de sept ou huit ans, je me souviens d’avoir eu des problèmes pour dormir. J’ai essayé tout un tas de trucs pour tenter de venir à bout de mes troubles du sommeil. De la prise de mélatonine aux huiles essentielles et aux infusions aux plantes calmantes jusqu’à l’achat ruineux de cet oreiller dont les commerciaux m’avaient fait la promesse qu’il changerait ma vie…
    Des exercices à la méditation avant l’heure du coucher, de l’équipement de rideaux obscurcissants qui empêchaient la lumière de filtrer chez moi, j’aurais tout essayé. Certains trucs fonctionnent mieux que d’autres, et certains d’entre eux sont plus dangereux que vous ne pourriez le supposer. A l’âge de 22 ans, j’en ai eu vraiment assez. J’ai demandé de l’aide à mon médecin généraliste qui m’a recommandé Ambien. Elle m’a dit que ce serait juste temporaire, quelque chose qui me permettrait de réguler mes cycles de sommeil et que dès que ces cycles seraient bien rétablis, je pourrais m’en défaire.

    J’ai donc pris Ambien, et la plupart du temps, en effet, cela m’aidait à passer de bonnes nuits. C’est alors qu’un matin, alors que je m’apprêtais à préparer mon sandwich pour le midi, je m’aperçus qu’un paquet de 500 g de jambon pour le lunch avait disparu. Ma mère vivait avec moi à cette époque et je lui demandai pourquoi elle avait mangé tout mon jambon. Elle jura qu’elle n’y avait pas touché, même si en toute logique elle en aurait eu le droit. Je lui répondis que cela m’était égal qu’elle mange mon jambon mais que ce serait bien de ne pas tout manger la prochaine fois.

    Durant la quinzaine de jours qui suivit, je remarquai que ma nourriture disparaissait à vue d’oeil et qu’il y avait pas mal de plats sales dans l’évier. Je tentai d’en discuter avec ma mère mais elle jura qu’elle n’avait mangé que la nourriture que j’avais cuisinée pour elle durant la journée. Elle ajouta qu’elle m’avait entendu cuisiner la nuit, dans la cuisine, et que j’essayais juste de la saboter.

    Ma mère est schizophrène et elle était à cette époque engluée dans une torpeur dépressive, ce qui m’amenait à penser que j’avais de bonnes raisons de ne pas la croire. Si cela n’avait pas été le cas, j’aurais pu mettre le doigt sur mon problème bien plus tôt que je ne l’ai fait.

    Ainsi, un matin au réveil, je découvris un pot de macaroni à moitié entamé posé sur ma table de nuit. Ce n’était même pas dans un bol, mais à même le pot. Je ne me souvenais ni l’avoir cuisiné, ni l’avoir mangé… Mais cela a suffi pour me faire cogiter. Mes vêtements devenaient serrés, j’étais de plus en plus fatiguée et apathique malgré le fait que je dormais mieux et je mangeais moins dans la journée.
    Je commençai à faire des recherches sur le somnambulisme, même si je n’en avais jamais souffert auparavant. Sur tous les sites que j’ai pu consulter, Ambien était pointé comme une substance qui pouvait faire d’un adulte mature quelqu’un qui, effectivement, se met à manger durant son sommeil. Je préparai et mangeai de vrais repas. Dans mon sommeil. Le terme savant est : “repas nocturnes”. Et je vous laisse imaginer comme je me suis sentie mal d’avoir accusé ma mère, d’autant plus au vu des circonstances.

    J’ai donc arrêté immédiatement de prendre Ambien. En plus de mes problèmes de sommeil, j’ai également passé ma vie à avoir des soucis de poids et je n’avais vraiment pas besoin d’autre chose pour empirer la situation.
    Je pense qu’il est important également de préciser que j’ai une amie très proche dont la vie a été nettement améliorée grâce à la prise d’Ambien. Cela l’aide à réguler son sommeil sans aucun effet secondaire et vu que ces problèmes de sommeil se rapprochent plus de l’insomnie que les miens, il est certain que cela améliore grandement sa vie, comme c’est le cas pour d’autres personnes. Je vous raconte juste l’histoire de ma propre expérience avec Ambien et peut-être un avertissement de ce que cette molécule peut produire sur un faible pourcentage de personnes. Vous pensez que j’ai inventé cette histoire, n’est-ce pas ?

    Désolée, non. Quelques années plus tard, j’étais dans mes premières années de Lycée. Je décidai de prendre 21 crédits ce semestre-là parce que je suis complètement folle et j’étais presque morte durant les dernières semaines. Une camarade de classe m’a donné ce qui lui restait d’une prescription qu’elle avait eue pour des somnifères. Je ne me souviens même plus de leur nom, tout ce que je sais c’est que ce n’était ni Trazodone ni Ambien.

    J’ai apprécié son geste mais je n’avais pas prévu de les prendre, étant donné mon expérience précédente. L’avant dernière semaine avant les partiels, j’évaluai ma situation : outre les 5 ou 6 examens pour lesquels je devais réviser, il me restait aussi plusieurs dossiers à rédiger. Vu mon incapacité à dormir avec toute cette accumulation de stress, je savais pertinemment que je serai incapable de me concentrer afin de réaliser tout le travail dans les temps. Je cédai et commençai à prendre les comprimés.

    J’ai aussitôt constaté que je faisais des rêves incroyablement troublants mais cela ne m’arrêtait pas. Il me fallait juste tenir pour une semaine. Puis, une nuit, je me réveillai de l’un de ces affreux rêves. Je suppose que je me suis réveillée uniquement parce que j’étais en train d’essayer de retirer une cigarette que je m’étais plantée dans le bras. Assise sur ma chaise de bureau, dans mon appartement, alors que je n’y fume jamais, j’avais allumé et fumé une partie de la cigarette et j’étais en train de me brûler avec cette cigarette.
    Ma tête pataugeait et je ne pouvais comprendre ce qui se passait. J’avais également des coupures tout le long de mon bras et le seul souvenir vraiment clair dans ma mémoire était celui de cet horrible rêve.

    Dans ce rêve, je voulais mourir. J’étais vraiment déterminée à mettre fin à mes jours. Je savais que me taillader le poignet n’était pas la solution parce que je suis trop douillette. Je me suis donc munie de mon énorme couteau de cuisine et me tins dans l’embrasure de la porte de la cuisine, où j’appuyai mon bras gauche contre le jambage de la porte, le poignet offert, que je tranchai franchement. Je libérai le couteau du support en bois de la porte et le fis glisser hors de mon poignet. Je voulus me taillader l’autre poignet mais je ne pouvais agripper le couteau avec ma main gauche. Puis je me suis réveillée, brûlée et couverte d’entailles

    Je n’ai jamais compris quel objet j’avais pu utiliser pour me découper le bras. Les entailles ont cicatrisé mais j’ai encore la cicatrice de la brûlure. Le souvenir de ce rêve, ma détermination à mettre fin à mes jours et le fait de me dire que cela aurait pu être bien pire, tout cela me hante encore aujourd’hui. Je me demande encore ce qui serait advenu si j’avais reproduit le rêve textuellement. Plus jamais de ma vie je ne toucherai un somnifère. Jamais, ni pour quelque raison que ce soit, en aucun cas. C’est juste trop dangereux pour moi.
    Je ne suis pas la seule dans ce cas. Il existe des cas d’épisodes amnésiques, de rage et d’hallucinations jusqu’à cette femme qui a peint sa porte d’entrée pendant son sommeil. Ambien peut provoquer d’étranges comportements durant notre sommeil.

    Certaines histoires sont plus troublantes que les autres. J’imagine que cela ne me dérangerait pas de me réveiller avec la porte d’entrée fraîchement repeinte, car ce genre d’aventure, vous pouvez en rire ensuite. Mais vous retrouver condamné au tribunal parce que vos voisins vous ont attaqué en justice pour avoir peint le néon de leur porte d’entrée en orange au beau milieu de la nuit, c’est moins marrant. Cela pourrait encore être pire, c’est pourquoi il vaut mieux être en sécurité que désolé.

    Ceci dit, les médicaments aident réellement de nombreuses personnes qui ont des problèmes de sommeil. Je voudrais juste m’assurer que d’autres aient connaissance de mon histoire, afin d’être vigilants aux signes d’effets indésirables. Ce qui peut commencer comme de petits inconvénients sans gravité comme le fait d’être somnambule ou de manger durant son sommeil peut également donner lieu à des effets beaucoup plus dangereux comme conduire ou se blesser. Si vous pensez que vous vous livrez à des activités anormales durant votre sommeil, il est important que vous en parliez immédiatement à votre médecin.